Résistances électriques

Types de résistances:

On rencontre couramment deux types de résistances: les résistances fixes et les résistances variables.

Résistances variables:

Parmi les résistances variables, on peut citer: les rhéostats, les potentiomètres, mais aussi d'autres résistances dont la loi de variation dépend des facteurs externes, par exemple: les thermistances (Température), les photorésistances (lumière), les magnéto-résistors (champ magnétique), varistance (tension),...

Les résistances variables les plus utilisées sont les rhéostats et les potentiomètres.

Les potentiomètres:

Ils possèdent des éléments mécaniques dont le rôle est de faire varier leur résistance; cette variation peut être linéaire ou mécanique. De ce fait ils ont généralement trois broches:

Symbole:

On trouve: des potentiomètres bobinés, à couche de carbone, à piste cermet, et multitours en version traversant ou cms.

Exemples de modèles à usage général:

A couche de carbone, 100Ω à 4.7MΩ ±20%;

Rotatifs Linéaires
   

 

Bobinés étanches ou cermet, de 100Ω à 1MΩ ±5% à ±10%:

Un tour Multitours

 

Ajustables; ils sont du type cermet, 100Ω à 2.2MΩ  ±10% à ±20%:

Un tour Multitours

 

Résistances fixes:

Il existe pluseurs types de résistances électroniques fixes: en version cms ou traversantes. Les procédés de fabrication sont tout aussi différents. On trouve:

  • Les résistances bobinées: obtenues par un bobinage de fil résistant sur un support réfractaire ayant une bonne tenue en température.
  • Les résistances bobinées de précision: obtenues par un bobinage de fil en alliage tel que le constantan, autour de bâtonnets en plastique ou en stéatite.
  • Les résistances à couche de carbone: obtenues par une dépose par pyrolyse de carbone sur un bâtonnet en céramique préalablement cuit au four.
  • Les résistance à couche métallique: obtenues par évaporation de différents matériaux (or, platine, paladium) sur un bâtonnet en céramique ou en verre.
  • Les résistances verre métal à couches épaisses: obtenues, par un dépôt par sérigraphie des pâtes résistantes sur des supports en céramique ou en alumine.
  • Les résistances agglomérées: obtenues par un moulage dans un tube en bakélite de pâte résistante composée de silice, de bakélite, ou de carbone.
  • Les résistances au ciment.

Résistances traversantes:

Elles sont souvent livrées en bandes, et leur valeur est indiquée par un code de couleur:

CouleurChiffres significatif Multiplicateur Tolérance(±%)Coefficient de température 
 Noir  0  x100    250
 Marron  1  x101  1  100
 Rouge  2  x102  2  50
 Orange  3  x103    15
 Jaune  4  x103    25
 Vert  5  x104  0.5  20
 Bleu  6  x105  0.25  10
 Violet 7  x106  0.1  5
 Gris 8    0.05  1
 Blanc 9      
 Or    x10-1  5  
 Argent    x10-2  10  
 Aucune bande      20  

 

Exemple: une résistance à 4 bandes de couleurs: Jaune, Violet, Orange, Argent; a pour valeur 47 kΩ±10%

Ci-dessous quelques exemples de codes et les valeurs associées:

 

Résistances cms:

Ce sont des résistances dont les valeurs sont identiques aux résistances traversantes, mais avec un encombrement et un marquage différents.

La minuaturisation de plus en plus poussée alliée aux exigeances en matière de précision conduit les organismes de normalisation à définir un marquage destiné à ce type de composants. Pour des résistances du type 0603, le standard E-96 définit un code à trois caractères dont deux chiffres pour la valeur de la résistance, suivi d'une lettre de l'alphabet représentant le multiplicateur en puissance de 10.

Exemples de marquages: 03C; 34B

Le tableau ci-dessous donne la correspondance entre la lettre du code et le multiplicateur:

Code A B C D E F G H X Y Z
Multiplicateur 100 101 102 103 104 105 106 107 10-1 10-2 10-3

 

Celui-ci donne la correspondance entre le code à deux chiffres et la valeur de la résistance:

Val-R 100 102 105 107 110 113 115 118 121 124 127 130
Code 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12
Val-R 133 137 140 143 147 150 154 158 162 165 169 174
Code 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24
Val-R 178 182 187 191  196 200 205 210 215 221 226 232
Code  25  26  27  28  29 30  31 32  33 34 35  36
Val-R 237 243 249 255 261 267 274 280 287 294 301 309
Code 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48
Val-R 316 324 332 340 348 357 365 374 383 392 402 412
Code  49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60
Val-R 422 432 442 453 464 475 487 499 511 523 536 549
Code 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72
Val-R 562 576 590 604 619 634 649 665 681 698 715 732
Code  73  74  75  76  77  78 79  80  81  82  83  84
Val-R 750 768 787 806 825 845 866 887 909 931 953 976
Code 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96

Val-R = valeur de la résistance.

Exemples: supposons qu'on ait sur la résistance le marquage 03C:   03 c'est le code sur 2 chiffres = 105 d'après le tableau ci-dessus. puis C correspond à 102 selon l'autre tableau plus haut. 

03C = 105x102 = 10,5KΩ.  

Autre exemple: 34B  = 1,24KΩ.

Pour des boitiers un peu plus larges, le marquage des valeurs se fait directement dessus. Par exemple : dans la série E-24, pour un boitier 1206, une résistance de 220KΩ 1% sera marquée: 2203 = 220x103 .

Tandis qu'une résistance de 120KΩ 5% dans la série E-24 sera marquée: 124 sur un boitier 1206.

D'autres séries comme la E-12, E-48...proposent d'autres gammes de valeurs pour les résistances. Voir les normes IEC à ce sujet.

Pour un marquage des valeurs en milliohm, par exemple pour 0,56Ω on aura le marquage R560 tandis que pour le type de boîtier 0603, ce sera R56.

Autre exemple: pour 15mΩ, on aura R015 et pour les boitiers 0603 on aura 015.

Remarque: les boîtiers 0201 et 0402 n'ont pas souvent de code marqué.

Ce site web utilise des cookies

Certains d’entre eux sont essentiels pour son fonctionnement et d’autres nous aident à améliorer l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, certaines fonctionnalités du site pourront être défaillantes.